Le héros

L’étymologie du mot « héros » est obscure mais évoque cette ambivalence du service et du commandement, de celui qui protège et fait la guerre. Le mot grec hêrôs (« chef de guerre » chez Homère, « demi-dieu » chez Hésiode) est passé au latin classique avec le sens de demi-dieu puis d’homme de valeur supérieure. Il n’entre dans la langue écrite française que vers 1370 pour désigner toujours un demi-dieu puis un individu qui se distingue par ses exploits ou un courage extraordinaire, particulièrement dans le domaine des armes. À l’époque moderne, la polysémie du terme se renforce avec le sens d’homme digne de l’estime publique et de personnage principal d’une œuvre littéraire.
La signification du héros, se déplace selon les ères culturelles. Mais le héros reste un symbole, représentant l’idéologie d’un groupe de personne, d’une nation, d’un groupe politique.
Ce héros est donc polymorphe, il réunit en son sein, une multitudes de temporalités, ce qui fait sa force.
Il s’ancre dans le passé, le présent et le futur, dans une continuité.
Souvent populaire, les histoires de son parcours sont souvent multiples, empruntes de mythes.
Au temps des griots, le héros était chanté, adulé, son histoire pouvait même être modifiée afin de préserver son intégrité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s